Mouvement Démocrate des Français de l'Etranger Rotating Header Image

Moratoire sur Scolarité Gratuite Pour les Enfants Scolarisés

A la rentrée prochaine, les enfants français scolarisés en Lycée (2nd à terminale) dans les écoles Franco-américaines bénéficieront de la gratuité, c’est-à-dire la prise en charge complète de leur frais de scolarité, indépendamment des ressources des familles ou du montant des frais d’écolage.

Cette mesure qui était présente dans le programme de Nicolas Sarkozy devait s’étendre de manière progressive vers le collège et le primaire. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères a décidé d’imposer un moratoire sur la mesure et de ne pas l’étendre au collège due a son cout (future) et de ‘’ses effets pervers, en particulier de détourner peut-être un jour les élèves locaux’’. La mesure reste en place pour le lycée.

Quel est le bilan de cette mesure aujourd’hui ?

De manière pratique, c’est un succès. La gratuité a conduit à une augmentation du nombre d’enfants français scolarisés d’au moins 10% ces 3 dernières années. Lorsque l’on sait que cette différence est essentiellement basée sur le nombre de nouvelles inscriptions dans les petites classes uniquement, le résultat est spectaculaire. Simplement pour l’année dernière, il y a eu 5000 inscriptions supplémentaires dans les écoles françaises, 80% étant des enfants français. C’est pourquoi nous sommes favorable au concept de la gratuité.

Cependant, cette mesure a été mise en place en l’absence totale de réflexion de fond.

Comment justifier que le remboursement par l’état soit basé sur un prix fixé par les établissements privés sans la moindre concertation ? Il est absurde que l’état rembourse dans sa totalité les frais d’écolage dont les montants sont décidés de manière unilatérale par les établissements. L’état ne devrait pas imposer aux écoles le montant nécessaire au fonctionnement de leurs établissements, par contre il peut statuer sur un montant qu’il s’engagerait à prendre en charge. Ce montant serait décidé en accord entre les élus et le consulat et s’adapterait à la situation locale. Le delta maquant serait alors pris en charge par les familles, avec l’aide de bourse dans le cas échéant.

Cela permettrait d’avoir une meilleure visibilité sur les coûts pour l’état et d’entendre cette mesure vers le collège. Cela donnerait aussi aux familles la possibilité de planifier en avance les coûts de scolarité de leurs enfants ce qui est aujourd’hui impossible avec le système des bourses. Nous ferons des propositions dans ce sens et nous aimerions avoir votre point de vu sur la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>